Bonheur, Minimalisme, Simplicité, Zen

5 CONSEILS POUR TROUVER L’ÉQUILIBRE GRÂCE AU LAGOM

5 CONSEILS POUR TROUVER L’ÉQUILIBRE GRÂCE AU LAGOM
Comment trouver un espace de contentement individuel tout en créant de l’harmonie au sein d’une communauté ? Comment éviter les excès pour mieux comprendre ce qui nous rend heureux ? Comment vivre de façon plus consciente ? C’est simple : en adoptant le lagom, une philosophie de vie suédoise centrée sur l’équilibre en toute chose.

La tranquillité de l’âme provient de la modération dans le plaisir. (Démocrite)

Les origines du lagom

Après le Danemark et son hygge – art de vivre qui a incité beaucoup de personnes à investir dans des chaussettes chaudes et des bougies – c’est au tour de la Suède de contribuer à notre bien-être avec le lagom.

Étymologiquement, le terme « lagom » signifie « équipe » en suédois. Culturellement, ses racines sont liées à l’époque où les Vikings se rassemblaient autour du feu après une dure journée et se passaient des cornes remplies d’hydromel, une boisson fermentée au miel. Chacun devait siroter sa part juste pour qu’il y en ait suffisamment pour tous. Ce « laget om » (« s’asseoir en équipe ») a été abrégé en « lagom » au fil des siècles.

Le mot « lagom » est parfois difficile à traduire car il change de sens selon la situation. Il peut signifier à la fois « approprié » dans un contexte social, « modération » pour la nourriture, « moins, c’est plus » dans la décoration intérieure, « pleine conscience » dans le bien-être, « durabilité » dans les choix de style de vie et « logique » dans les relations commerciales.

Pour faire simple, on traduira « lagom » par « ni trop, ni trop peu, juste ce qu’il faut ».

C’est un état d’esprit anti « tout ou rien » qui prône la modération. Ce n’est pas d’une absence de plaisir mais un plaisir contrôlé.

En fait, ce seul mot résume la philosophie des Suédois : que tout le monde devrait avoir assez sans avoir trop.

Être satisfait en ayant assez

L’état de lagom est personnel – le mien n’est pas forcément le même que le vôtre – mais nous entrons dans un espace de reconnaissance lorsque nous utilisons le mot parce que nous pouvons relier nos idéaux individuels à ce que signifie le lagom.

Par exemple, si je dis que la nourriture est « lagom » salée, dans votre esprit, vous pouvez imaginer la nourriture parfaitement salée. Et si mon palais préfère une version plus salée, cela ne vous empêche pas de comprendre le contexte.

Le lagom trouve logiquement un large écho dans notre société matérialiste. Parce que d’une part, nous sommes excessifs – dans nos habitudes de consommation, notre travail ou notre hyperconnectivité -, d’autre part nous sommes de plus en plus nombreux à nous sentir submergés par notre mode de vie.

Dans un monde en mouvement où nous avons désormais accès à presque tout à tout moment, le lagom présente une façon simple et équilibrée de vivre et de travailler sans rien manquer. Il nous donne l’opportunité de retrouver une sorte d’équilibre et donc de nous resituer sur la carte de notre vie.

Parmi ses autres caractéristiques, citons la frugalité, la réduction du stress, la recherche d’un équilibre parfait entre le travail et les loisirs et l’accent mis sur les préoccupations environnementales et la durabilité.

C’est le contraire du matérialisme et du consumérisme.

Si le lagom est une forme de minimalisme pour ceux qui souhaitent vivre avec moins tout en profitant d’une vie plus pleine, il nous donne aussi de précieuses leçons sur la façon de vivre une vie plus heureuse.

Quoi que vous fassiez, demandez-vous si c’est « lagom ». Avez-vous suffisamment ? Êtes-vous satisfait ? 

C’est valable pour tous les domaines de votre vie : lorsque vous regardez à l’intérieur de votre placard qui déborde, lorsque vous réfléchissez à votre travail ou lorsque de la nourriture est placée devant vous.

Si vous parvenez à trouver cet équilibre entre le travail et votre vie personnelle – en vous donnant le temps de faire les choses que vous aimez – à terme, vous trouverez cet équilibre.

5 conseils pour intégrer le lagom dans votre vie

 

1. Voir le positif en toute chose

Le lagom nous invite à saisir quelque chose de positif dans chaque situation, être capable d’apprendre de chaque expérience, et aspirer à vivre équitablement et en harmonie avec le monde. Bref, à trouver le bonheur même dans des recoins cachés et vivre la sobriété comme une conquête plutôt que comme une condamnation.

En cela, le mode de vie lagom est non seulement pertinent, mais aussi essentiel dans la frénésie dans laquelle nous sommes contraints de vivre au quotidien.

2. Durabilité et environnement

L’un des piliers de la philosophie lagom est de reconnaître l’importance du recyclage : savoir réutiliser et redonner une nouvelle vie aux objets usagés mais aussi déplacer des meubles ou des objets anciens avec créativité, imagination et goût.

Tout dans le style de vie lagom est basé sur la durabilité, les économies d’énergie et l’utilisation de matériaux respectueux de l’environnement.

3. Simple mais fonctionnel

Synonymes de lagom, l’harmonie, la sobriété, l’utilité et la polyvalence s’appliquent également à la maison avec un choix de mobilier fonctionnel et pratique caractérisé par des lignes simples et épurées, respectant la priorité donnée à la commodité et la résistance.

Une maison lagom est confortable et accueillante, mais aussi écologique et durable : se débarrasser du superflu et ne garder que ce qui nous rend vraiment heureux, des objets qui ont une histoire et sont importants car ils véhiculent des émotions : c’est le mantra du lagom.

4. La beauté de l’imperfection

Abandonnez l’objectif de la perfection : il n’y a rien de plus frustrant que d’aspirer à quelque chose d’impossible à atteindre.

L’émerveillement se situe à mi-chemin, dans les moments d’imprécision et d’imperfection qui caractérisent nos vies, dans les moments d’oubli et de liberté. Une fois que nous avons reconnu ce qui nous permet d’atteindre un équilibre, il n’appartient qu’à nous de défendre cet espace en nous concentrant sur les petits pas.

Le vrai bonheur, c’est de savoir s’immerger dans sa vie avec joie et conserver la force d’affronter chaque jour avec sérénité pour vivre et travailler avec harmonie, simplicité et conscience.

5. L’écoute bienveillante

On peut aussi développer le lagom dans son attitude à l’autre. Cela implique une forme de respect et donc de ne pas interrompre la personne avec laquelle on parle. La discussion se fait sans élever la voix et les pauses dans la conversation sont tout à fait acceptables. C’est aussi l’occasion d’apprivoiser ce silence qui nous fait tellement peur et de donner plus de sens à ce qui est dit.

Le lagom est donc une forme de communication plus juste et plus égale où tout le monde a la possibilité de s’exprimer.

Avant de partir

Trouvez votre lagom en suivant vos dépenses, en recyclant vos meubles, en réduisant consciemment votre impact environnemental sur le monde, en prenant des pauses réfléchies au travail, en passant du temps de qualité avec votre famille et vos amis, en vous concentrant sur ce qui est absolument essentiel et en sachant quand arrêter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RESTONS CONNECTÉS !
Recevez les derniers articles et des goodies...

RESTONS CONNECTÉS !

Recevez les derniers articles et des goodies...

Merci ! Un email de confirmation vous a été envoyé... (il se cache peut-être dan les spams)