COMMENT SE DEFAIRE DES CROYANCES LIMITANTES

panneaux possible impossible
Nous disposons tous d’un potentiel illimité, pourtant nos résultats ne le sont pas. Pourquoi? Parce que certaines de nos croyances nous freinent. Elles sont appelées «  limitantes ». Notre travail consiste à les identifier pour les transformer et accéder à la vie que nous méritons.

Un esprit négatif ne donne jamais une vie positive

Une croyance est un sentiment de certitude quant à la signification d’une chose. La plupart de nos croyances ont été créées inconsciemment sur la base de nos interprétations d’expériences douloureuses et agréables passées. Pour vivre pleinement le présent, il nous importe de nous assurer que nous sommes conscients des croyances que nous avons. Elles ont le pouvoir de créer et le pouvoir de détruire.

Les croyances limitantes sont des choses que nous croyons être vraies à propos de nous-mêmes, des autres ou du monde, qui nous limitent d’une certaine manière. Ces croyances peuvent nous empêcher d’avancer, de prendre des risques ou de saisir des opportunités. Elles nous font voir le côté négatif de notre situation et induisent une forme d’auto-sabotage.

La seule chose qui nous empêche d’obtenir ce que nous voulons, c’est l’histoire que nous continuons à nous raconter. Accepter une croyance limitante c’est en faire une vérité.

Notre défi principal consiste à reconnaître nos croyances limitantes. Elles sont parfois tellement ancrées que nous ne nous rendons même pas compte de leur force.

Il est parfois difficile de réaliser que nos croyances, notre vision du monde, peuvent nous limiter dans notre développement. Cela peut sembler paradoxal. Comment une chose que nous construisons nous-mêmes pourrait-elle nous faire du tort? Et dans la mesure où elles existent, car oui, elles existent, comment les identifier pour ensuite les changer?

Leur influence est néfaste mais nous avons la capacité de nous en défaire. En anticipant – ou peut-être en reconnaissant que nous les avons déjà – et en les modifiant, nous serons en mesure de créer des opportunités de réussite.

La cause première du malheur n’est jamais la situation, mais vos pensées à son sujet. (Eckhart Tolle)

Identifier une croyance limitante

Les croyances limitantes sont partout. Pour les trouver il suffit de creuser un peu. En général, dès qu’une phrase commence par « je ne peux pas… », « je ne suis pas… », « les autres sont… », on tient quelque chose.

Un exemple pris au hasard, mais alors vraiment au hasard (la personne préfère garder l’anonymat)

Vous avez un boulot dans lequel vous n’êtes pas épanoui(e). Vous cherchez des solutions pour en sortir et vous avez l’idée de lancer un business de textile, par exemple la vente de foulards. Il y a un marché potentiel, l’idée vous séduit, c’est créatif et commercial, vous êtes motivé(e).

Vous mettez des choses en place, vous partez à l’étranger acheter vos produits, vous créez un site, vous en parlez autour de vous, puis, au moment d’entamer l’étape commerciale, vous arrêtez tout.

Une petite voix vous dit : « Renaud, tu n’y arriveras pas, ce n’est pas pour toi, tu n’as pas les épaules pour gérer ce genre de projet, arrête avant que ce soit un échec, parce que de toute façon c’en sera un… » Ces croyances, que vous prenez pour des pensées rationnelles, sont tellement fortes et convaincantes que vous abandonnez.

Deux ans plus tard, vous êtes dans la même situation professionnelle. Vous relancez un autre projet. Les produits diffèrent mais le schéma reste identique. Et le résultat aussi.

Deux situations similaires, 2 échecs. Heureusement pour vous, leur répétition contribue à mettre au jour certaines de vos croyances limitantes.

Dans les 2 cas, elles vous ont empêché(e) de développer un projet qui vous tenait à coeur. Elles vous maintiennent dans un état de stagnation et de dévalorisation. Vous avez l’impression d’avancer mais en fait vous n’évoluez pas. Chaque nouvel échec renforce les croyances et plus les croyances sont fortes, plus vous échouez.

Supprimer ces croyances ne garantit pas le succès d’un projet, mais les garder actives assure l’échec.

La peur n’est qu’un état d’esprit, et un état d’esprit peut se contrôler et se diriger. (Napoleon Hill)

Quelques croyances limitantes qui font notre quotidien

  • Je ne suis pas capable;
  • Je ne suis pas assez intelligent;
  • Je ne mérite pas ce poste;
  • Les histoires d’amour finissent toujours mal (en général);
  • Les hommes sont des menteurs;
  • Les femmes sont des manipulatrices;
  • Je ne peux pas dire la vérité parce que je serai jugé;
  • Je ne veux pas être en relation avec cette personne parce qu’elle me quittera;
  • Je ne veux pas demander ce que je veux parce que je risque d’être rejeté;
  • Je ne peux pas faire confiance aux gens parce que je serai trahi.

Comment surmonter nos croyances limitantes?

Découvrir que nous avons une croyance contraignante est un grand pas en avant. Lorsque nous reconnaissons nos limites, nous sommes capables de les changer.

1. Remplacer nos croyances

Nous pouvons transformer notre propre liste de croyances limitantes en nouveaux schémas de pensée. Créer des affirmations positives aide à détourner les mécanismes à l’oeuvre.

Ces affirmations peuvent être, par exemple:

  • Je suis en sécurité et quoi qu’il arrive, je survivrai;
  • Je mérite de réussir;
  • Je peux saisir les opportunités qui se présentent à moi.

Chaque fois qu’une pensée du type « c’est toujours sur moi que ça tombe », ou « les autres font mieux que moi » arrive, remplaçons-la par son contraire positif. De cette façon nous parvenons peu à peu à penser le monde différemment et à nous accéder le droit de réussir.

2. Travailler avec un thérapeute

Parfois les pensées limitantes sont extrêmement ancrées. Pour de nombreuses personnes, elles font partie de leur monde interne depuis si longtemps qu’elles sont considérées comme « normales ». Dans ce cas, l’aide d’un professionnel peut se révéler très utile pour nous aider à surmonter cette force invisible qui nous maintient dans un état de déception et de frustration. Le thérapeute peut nous aider à comprendre leur origine et à interrompre leur mécanisme.

3. Créer

L’un des meilleurs moyens de renforcer de nouveaux schémas positifs consiste à exprimer notre créativité. Ecrire, peindre, construire… Il y a quelque chose dans l’acte de création qui nous aide à mieux nous voir, à sculpter ces nouvelles voies neurologiques, à manifester la vie que nous avons en tête et ressentons dans notre coeur.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code