14 CONSEILS POUR DIRE NON PLUS FACILEMENT

liste avec non
De nombreuses personnes se sentent obligés d’accepter chaque demande et préfèrent jongler avec leur emploi du temps plutôt que refuser. Pour elles, refuser relève du domaine de l’impossible. C’est simplement au-delà de leurs forces. Cependant, savoir dire non peut faciliter la vie, et même la rendre plus agréable. Et en plus cela s’apprend. Voici quelques méthodes.

1. Identifier ce que vous voulez

Soyez clair et honnête avec vous-même sur ce que vous voulez vraiment. Apprenez à mieux vous connaître et examinez ce qui apporte de la valeur à votre vie.

2. Accordez-vous un peu de temps

Interrompez le cycle des « oui » automatiques et impulsifs en utilisant des expressions comme «Je reviendrai vers vous», puis considérez vos options. Après avoir réfléchi sereinement, vous pourrez dire non avec plus de confiance. N’hésitez pas à demander plus de temps avant de vous engager. Après réflexion, vous pouvez décider si vous êtes d’accord ou pas.

3. Séparez le refus du rejet

N’oubliez pas que vous refusez une demande, pas une personne. Les gens comprendront généralement que c’est votre droit de dire non, tout comme ils ont le droit de demander la faveur.

4. Ne vous sentez pas coupable de dire non à vos enfants

Il est important de s’imposer en tant que parent. Plutôt que céder aux protestations des enfants, faites-leur savoir qui est responsable en établissant des limites. Dire oui pour gagner du temps, pour ne pas devoir expliquer les raisons d’un refus, est une mauvaise stratégie à long terme car elle fait disparaître les frontières et place les enfants face à la permissivité non contrôlée.

5. Limitez vos responsabilités

Avant de vous impliquer dans une communauté ou une organisation professionnelle, découvrez quelles seront vos responsabilités. Démontrez que vous voulez être actif en vous engageant dans des projets qui vous intéressent plutôt qu’aider pour chaque activité.

6. Donnez la priorité à ce qui ajoute de la valeur

Dites non à ce qui ne vous convient pas pour vous consacrer à ce que vous aimez. Faites de la place dans votre calendrier pour ces activités, qui peuvent être une randonnée en montagne, des cours de sport, de cuisine, etc. Privilégiez ces rendez-vous programmés aux autres demandes.

7. Gardez votre réponse simple

Si vous voulez dire non, soyez ferme et direct. Utilisez des phrases telles que «Merci d’être venu, mais ce n’est pas possible » ou «Je suis désolé mais je ne peux pas vous aider ce soir» avec un langage corporel fort. N’oubliez pas que vous ne demandez pas la permission de dire non.

8. Établissez vos limites personnelles

Il est toujours plus facile de dire non si vous avez une raison. Cependant, cette raison ne doit pas nécessairement être concrète. Beaucoup de gens pensent que s’ils peuvent faire quelque chose, ils devraient le faire. Votre raison pour dire non peut être une simple question de limites personnelles. Pensez aux limites que vous avez et comprenez que vous êtes autorisé à y rester fidèle.

9. Soyez conscient des techniques de persuasion

Les gens ne prennent souvent pas un non pour une réponse. Si vous dites non à une personne, elle peut utiliser des techniques de persuasion pour essayer de vous faire changer d’avis: demander plusieurs fois, jouer sur la culpabilité, faire une demande moins engageante, exercer du chantage émotionnel, utiliser la comparaison pour vous faire céder, etc. Soyez-en conscient afin d’opposer un refus ferme.

10. Pratiquez le non

Beaucoup de gens sont nerveux à l’idée de dire non et peuvent céder au oui à cause de l’anxiété. Pratiquer peut aider à réprimer une partie de cette anxiété. Cela peut sembler idiot, mais vous pouvez vous exercer à dire non devant un miroir.

11. Examinez les raisons pour lesquelles vous évitez de dire non

Nous avons tendance à éviter de dire non par habitude. Pensez à toutes les raisons sous-jacentes qui pourraient vous mettre mal à l’aise à l’idée d’exprimer un refus. Cela vous aidera à identifiez comment votre incapacité à dire non peut être irrationnelle.

12. Acceptez que les limites soient personnelles et subjectives

Vous devez adopter vos propres limites pour dire non. Soyez à l’aise avec elles et permettez-vous de vous y tenir. Elles sont une projection de qui vous êtes. Par conséquent, il n’y a pas de valeur inhérente aux limites. Ce n’est pas grave si elles diffèrent de celles des autres. Elles ne sont ni meilleures ni pires. Ne les comparez pas.

13. Ne vous sentez pas coupable de dire non

Sous-traitez, déléguez, éliminez progressivement, quittez. Faites tout ce que vous avez à faire pour vous débarrasser des tâches, des projets et des personnes qui induisent le ressentiment.

14. Ne regardez pas en arrière après avoir refusé

Ruminer rend la décision plus difficile. Après avoir dit non, soyez en accord avec votre refus, avancez. Concentrez-vous sur ce que vous ressentez. Si vous avez refusé quelque chose de potentiellement stressant, vous devriez vous sentir soulagé.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *