Bonheur, Développement personnel, Zen

COMMENT ENSEIGNER LA MÉDITATION AUX ENFANTS (+ EXERCICES PRATIQUES)

COMMENT ENSEIGNER LA MÉDITATION AUX ENFANTS (+ EXERCICES PRATIQUES)
Face aux pressions que subissent les enfants et les adolescents à travers les attentes des parents, l’école ou les réseaux sociaux, la méditation est un outil très efficace pour les aider à gérer leurs émotions et devenir plus sereins.

Si la méditation était enseignée à tous les enfants de 8 ans, nous ferions disparaître la violence du monde en une génération. (Dalaï-Lama)

Les enfants sont confrontés à de nombreux défis tels que les exigences de performances scolaires et sportives, le déficit d’attention, la difficulté à établir des relations saines avec les autres, le harcèlement, la faible estime de soi ou la gestion de la colère.

Dans ce contexte, il est de la responsabilité des parents et des éducateurs d’enseigner aux enfants des techniques qui peuvent faire une réelle différence. C’est là que la méditation, en tant que pratique de relaxation, de conscience, de concentration et d’immobilité, entre en jeu.

Pourquoi apprendre aux enfants à méditer ?

Les plus jeunes ne sont pas encore habités par autant de préjugés ou d’idées préconçues que les adultes, ce qui leur donne un avantage en matière de conscience sans jugement. Il est donc facile de leur enseigner la méditation.

En plus de donner un sentiment d’ancrage, elle les aide à se concentrer, à réguler leurs propres émotions, à développer l’empathie, à réduire les symptômes du TDAH (trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité) et à apprendre à faire attention à ce qui se passe à l’intérieur d’eux-mêmes.

Les enfants développent en outre de meilleures aptitudes à l’organisation et apprennent à être plus présents et moins critiques, répondant plutôt que réagissant aux événements de la vie. Ils se sentent mieux, apprennent mieux et dorment mieux.

Les habiletés qui résultent de la méditation se déploient dans de nombreux aspects de la vie et se perpétuent à l’adolescence et à l’âge adulte.

À quoi ressemblerait le monde si nous pouvions exploiter la pleine conscience et la méditation dès le plus jeune âge ? On peut dire sans trop de risque que nous vivrions dans une société moins clivante et plus apaisée.

Plusieurs études suggèrent que les enfants qui pratiquent la pleine conscience ont tendance à développer des traits positifs tels qu’une maîtrise de soi accrue, une meilleure attention en classe et plus d’empathie et de respect envers les autres.

De toute évidence, initier les enfants à la pleine conscience peut leur être bénéfique à court, moyen et long terme.

Les avantages de la méditation pour les enfants

1. Amélioration de la concentration

Les enfants sont attirés par les gadgets, les médias sociaux et la technologie, ce n’est un scoop pour personne.

Les exigences modernes nous mettent de plus en plus au défi de penser et de réagir plus rapidement que jamais – et les enfants ne font pas exception.

Une stimulation constante pendant les heures d’éveil – Internet, jeux vidéo, médias sociaux, devoirs scolaires – les oblige à effectuer plusieurs tâches en même temps et à passer d’une pensée à l’autre.

Non seulement la méditation modifie les schémas cérébraux, mais elle intensifie également la concentration qui peut améliorer les performances cognitives.

Des études montrent que, par rapport à ceux qui méditent, les non-méditants ont une activité plus élevée dans la région du cerveau liée à l’errance mentale.

Ainsi, la prochaine fois que votre enfant a des difficultés d’attention, ne cherchez pas plus loin qu’une simple méditation pour l’aider à rester concentré.

2. Renforcement de l’estime de soi

La méditation donne accès à une plus grande sensation de stabilité intérieure et de sécurité.

En tant que pratique pour calmer votre esprit, la méditation ralentit l’activité de l’esprit (discours de soi et pensée obsessionnelle) pour ressentir la relaxation, la paix intérieure, l’amour-propre et la joie.

Lorsque vous apprenez à vous concentrer sur le moment présent, vos peurs, vos doutes et vos insécurités sont transformés.

3. Réduction du stress

Le stress peut commencer à toucher les enfants dès leur plue jeune âge. Et les situations stressantes affectent la santé et le bien-être presque immédiatement.

Les exigences scolaires, sportives et sociales pèsent lourdement sur la capacité des enfants à se détendre.

Autrement dit, trop de stress inhibe les performances.

La méditation peut aider les enfants à faire face au stress et aux traumatismes en étant attentifs aux situations présentes et en y réfléchissant clairement et rationnellement.

Lorsque l’esprit est calme, le corps suit.

4. Développement émotionnel sain

Dans notre mode de vie trépidant, les enfants doivent affronter plus de peurs que jamais.

Peur de ne pas être accepté, de trop de changements, de perdre des êtres chers ou simplement de ne pas être suffisamment bon.

Nous voulons que les enfants puissent naviguer à travers des phases d’insécurité, de frustration et d’impatience sans trop de détresse.

La méditation permet aux enfants d’accéder à leur rythme naturel de conscience de soi et de pleine conscience – deux éléments clés de l’auto-apaisement, de la résolution de problèmes, de la patience et de la gestion des peurs.

En enseignant la méditation aux enfants, vous pouvez les aider à prendre conscience de cet état naturel et, par conséquent, les aider à surmonter les émotions négatives.

5. Renforcement de la compassion, de la confiance et de l’estime de soi

En raison de pressions et de circonstances indépendantes de leur volonté (et parfois indépendantes de la volonté de quiconque), les enfants peuvent parfois se sentir incapables de réussir.

La pleine conscience les aide à prendre conscience d’eux-mêmes et à devenir plus confiants.

La confiance se développe naturellement lorsque les enfants apprennent qu’ils n’ont pas à réagir à toutes leurs pensées et émotions – ils peuvent choisir celles qui méritent leur attention ainsi qu’une réponse appropriée.

Les enfants confiants sont mieux équipés pour faire face à des situations inconnues. Grâce à cette adaptabilité, ils deviennent plus aptes à résoudre des problèmes et développent une appréciation plus profonde de la vie.

La méditation peut renforcer les sentiments de sécurité, d’empathie et de stabilité intérieure des enfants, ce qui, à son tour, renforce la compassion, la joie et l’estime de soi.

11 conseils pour enseigner efficacement la méditation aux enfants

1. Rendez la méditation attrayante et amusante

La chose la plus importante pour apprendre aux enfants à méditer est de présenter les pratiques de manière plus intéressante, amusante et engageante.

Ne rendez jamais l’enseignement ennuyeux. Faites-en une activité agréable, comme un jeu, et les enfants voudront recommencer.

Le principe de faire plaisir signifie que vous devez choisir des techniques qui sont par nature plus engageantes pour les enfants, comme travailler avec leurs sens et leur imagination.

Cela implique également d’adapter les instructions de méditation afin qu’elles soient plus intéressantes.

Par exemple, au lieu de demander à l’enfant de surveiller sa respiration, vous pouvez lui demander de placer un petit jouet sur son ventre et de regarder l’objet monter et descendre pendant qu’il respire profondément.

Demandez-lui d’essayer de faire bouger le jouet aussi lentement que possible. Voilà, vous venez de lui apprendre à respirer profondément sans qu’il s’en aperçoive !

Bien sûr, il faut adapter les principes et les techniques en fonction de l’âge et de la personnalité de l’enfant.

2. Faites appel à leur imagination

La plupart des enfants ont du mal à comprendre les concepts abstraits. Ils apprécient plutôt les activités qui leur permettent d’utiliser leur imagination et leur créativité. Assurez-vous donc d’engager leur imagination dans la pratique.

Une façon de le faire est de présenter la méditation comme un défi. Pour cela, vous devrez entrer en contact avec votre propre créativité.

L’immobilité physique est, par exemple, une puissante porte d’entrée vers la méditation. Lorsque vous enseignez cela, vous pouvez le présenter comme un défi : « Jouons à un jeu appelé Statue de Bouddha. Nous nous asseyons dans cette posture spéciale, faisons semblant d’être une statue, et comptons lentement de 40 à 1. Si vous bougez avant cela, vous perdez. »

Si votre enfant aime les films d’action, vous pouvez dire, par exemple : « Le souffle est comme un agent secret très malin, qui aime disparaître de temps en temps. La mission est de le protéger, vous devez donc le suivre très attentivement et silencieusement. Mais attention, un clin d’œil et il est parti ! »

Une autre façon consiste à créer un espace de méditation intéressant à la maison ou à l’école. Les enfants adorent être transportés dans un autre monde, avec des expériences différentes et des objets étranges.

Vous pouvez ajouter une couche supplémentaire en disant par exemple : « Ceci est un espace sacré et magique. Chaque fois que vous entrez ici et pratiquez la méditation, tous vos problèmes disparaissent et vous commencez à vous sentir très calme. »

3. Soyez bref

Les enfants n’ont pas la patience de rester immobiles pendant 20 minutes. Gardez donc la pratique courte, en particulier pour les enfants de moins de 10 ans. Plutôt que les ennuyer, la pratique de la méditation doit leur laisser une impression d’en vouloir plus.

Une règle générale est de faire les séances aussi longues que l’âge de l’enfant, plus un. Donc, si votre enfant a 8 ans, faites la séance au maximum 9 minutes.

Vous pouvez, par exemple, utiliser une application de minuterie avec une cloche pour la rendre l’exercice plus intéressant.

4. Donnez l’exemple

Les enfants apprennent plus en imitant qu’en suivant les instructions. Ils aiment imiter les adultes et se sentir plus vieux. Donc, la meilleure façon d’enseigner la méditation à un enfant est de méditer soi-même.

Tous les yeux sont sur vous, alors assurez-vous de donner un bon exemple  et incorporez la méditation dans votre vie quotidienne.

Laissez votre enfant vous voir assis sans mouvement et paisible pendant que vous méditez. Il finira par vous demander ce que vous faites. Ce sera alors le moment de lui apprendre.

Vous pouvez aussi susciter sa curiosité en disant : « C’est une pratique spéciale que seuls les adultes peuvent faire, mais si tu es gentil cette semaine, je peux te l’enseigner. »

5. Soyez flexible et solidaire

À la fin de la pratique avec vos enfants, demandez-leur comment s’est déroulée leur expérience. Ce peut être une bonne idée de leur faire dessiner leur séance de méditation, ce qu’ils ont vécu, avec un dessin « avant et après ».

Cela encourage davantage les enfants à développer la conscience et l’expression de soi.

Ensuite, quoi qu’ils partagent, validez-le.

Si vous dirigez un groupe d’enfants, réaffirmez les expériences de chacun et assurez-vous qu’aucun enfant n’est confus, perdu ou mécontent.

6. Gérez vos attentes

Intérieurement, assurez-vous de gérer vos propres attentes. La méditation est un processus qui peut prendre un certain temps. Cela ne fera pas de votre enfant un disciple de Bouddha en deux semaines (ce n’est pas le but). Mais cela lui donnera des outils précieux pour mieux se connaître, mieux se gérer et créer en lui-même un espace de paix et de calme.

7. Créez un espace de méditation

Trouvez un espace dans votre maison et aménagez-le pour la méditation. Rendez-le accueillant et calme afin qu’il offre du répit dans un horaire chargé.

8. Concentrez-vous sur le souffle

Toutes les personnes qui pratiquent et enseignent la méditation savent que la respiration est le point de départ et d’arrivée de tous les types de méditation.

Nous portons notre souffle avec nous à chaque instant, donc il devient notre ancre et nous aide à nous concentrer sur le moment.

Les enfants peuvent aussi apprendre cela : le simple fait de remarquer leur respiration, la façon dont leur poitrine monte et descend avec la respiration les aide à être dans l’instant.

9. Utilisez votre imagination

Les adultes passent beaucoup de temps à penser de manière rationnelle et analytique, il peut donc être utile de souffler un peu d’air frais à travers notre imagination.

Utilisons notre imagination pour créer un endroit sûr et beau et décrivons-le aux enfants, afin que, dans leur imagination, ils puissent nous rejoindre et se sentir en sécurité, en paix et curieux.

L’imagination de nos enfants n’a généralement pas de fin, nous pouvons donc les laisser nous montrer comment utiliser la nôtre.

10. Préparez-vous et soyez patient

Il existe de nombreuses façons ou approches de la pleine conscience et de la méditation, mais il ne devrait pas y avoir de but final.

Fixez une intention pour vous et vos enfants, mais essayez de ne pas vous y attacher. Au lieu de cela, lâchez prise et laissez votre propre curiosité apprécier et remarquer ce que vous observez.

Si vos enfants sont agités, remarquez cela et guidez-les peut-être pour avoir plus de contact avec le sol.

Parfois il est bon de simplement lâcher prise et laisser leur énergie trouver leur propre équilibre.

11. Pratiquez pendant que vous enseignez

L’enseignement de la méditation est une voie à double sens. Nous n’enseignons pas seulement, nous apprenons aussi.

Pendant que vous enseignez la méditation à vos enfants et que vous leur demandez de remarquer leur respiration et de détendre leur corps, vous pouvez en profiter pour améliorer votre pratique.

Si vous désirez passer à la pratique, 15 techniques de méditation simples et accessibles à tous sont disponibles gratuitement sur cette page ou en cliquant sur l’image ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *